Soirée Pop Corn : Au coeur de l’Océan

Résumé

En 1850, l’écrivain Herman Melville rend visite à l’aubergiste Thomas Nickerson, le dernier survivant du baleinier Essex. En se basant sur le récit de ce dernier, Melville veut construire un roman qui le consacrera. Mais Nickerson est encore traumatisé par ce qu’il a vécu et n’a jamais voulu se livrer jusqu’ici. Le romancier insiste et lui offre de l’argent, que l’ancien marin refuse avant de finalement accepter sur l’intervention de sa femme.

Son récit débute en 1819, quand Nickerson, orphelin alors âgé de 14 ans, embarque pour la première fois sur l’Essex comme mousse. Le jeune George Pollard, dont le père est affréteur, reçoit le titre de capitaine auquel aspirait Owen Chase, plus expérimenté, mais qui accepte à contrecœur le poste de second en échange d’un fort salaire. Le bateau, avec un équipage de vingt-deux hommes, embarque pour une expédition de chasse à la baleine de l’île de Nantucket, alors capitale mondiale de l’industrie baleinière au début du xixe siècle. L’objectif est de ramener 2000 tonneaux d’huile de baleine qui devraient faire leur fortune.

Très vite, les distorsions entre le capitaine et son bouillant second met en péril le voyage d’autant plus que les baleines se font rares. l’Essex passe alors le Cap Horn pour l’océan Pacifique mais sans plus de succès. Après un an de navigation, l’équipage fait escale à l’Équateur où ils entendent parler de nombreux bancs de baleines à 1 000 lieux au large mais aussi d’un danger qui rode. Poussés par la cupidité, Chase et Pollard s’entendent pour risquer le tout pour le tout et finissent par trouver la zone de baleines à l’hiver 1820. Les trois baleinières sont mises à l’eau mais l’une d’elles est renversée par un grand cachalot blanc aux dimensions redoutables, avant que l’animal ne s’en prenne directement au navire en le percutant à plusieurs reprises.

l’Essex est abandonné et l’équipage embarque à bord des trois baleinières. Loin des îles et des côtes les plus proches, avec des vivres en quantité limitée, les hommes remettent leurs destins entre les mains de leur capitaine. Leur dissension marque le début d’une lutte acharnée pour la survie qui, durant 90 jours, confronte les marins aux limites de la faim, de la soif et de leur humanité. Les survivants parviendront à une île dont Pollard pense qu’il s’agit de l’Île Ducie, mais dont les faibles ressources ainsi que son isolement des voies maritimes pousse les hommes à reprendre la mer. Le lieutenant Matthew Joy et trois marins tentent cependant leur chance sur l’île. Inexplicablement, le cachalot blanc continue à poursuivre les baleinières jusqu’à ce que Chase, dans une ultime confrontation, refuse de harponner l’animal, reconnaissant en cette force de la nature. Après plusieurs semaines d’errance, deux baleinières sont finalement retrouvés avec une poignée de survivants ayant été contraints au cannibalisme pour survivre.

De retour à Nantucket après plusieurs mois, le capitaine et son second doivent présenter un compte rendu mais les armateurs refusent d’admettre que l’Essex a été défait sous les coups de queue d’un cachalot sous peine de voir leur industrie menacée, les assureurs refusant de garantir de tels risques. Chase tout comme Pollard refuseront de voiler la vérité mais l’enquête sera censurée. Nickerson termine son récit en racontant que Pollard fit à nouveau naufrage lors de sa seconde campagne baleinière et ne commanda plus de navire. Trois des marins restés sur l’île survécurent et furent sauvés. Chase quant à lui devint capitaine dans la marine marchande. Libéré d’avoir put enfin raconter son histoires, Nickerson raccompagne Melville dont les notes lui permettront d’écrire son roman. (source Wikipédia)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *