Journal,  Livre

J’ai lu : Le violon du diable

Résumé

Qui, sinon le Malin, a tué Jeremy Grove, le critique d’art dont le corps calciné a été retrouvé dans le grenier de sa demeure… fermé de l’intérieur ? Une chaleur suffocante, une insoutenable odeur de soufre et, surtout, reconnaissable entre toutes, cette empreinte de pied fourchu… Lorsqu’un deuxième cas tout aussi mystérieux de combustion spontanée est signalé, le doute n’est plus permis. Sauf pour l’inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, qui ne peut accepter cette hypothèse effrayante.

Extrait

Elle sursauta en entendant une voix monocorde avant de comprendre qu’il s’agissait de la sienne : « En el nombre del Padre, y del Hijo, y del Espiritu Santo… » Elle se signa furieusement, triturant son chapelet entre ses doigts nerveux, incapable de bouger ou de détacher son regard de la scène d’horreur qui lui faisait face. Au pied du lit, elle vit un signe qu’elle connaissait bien, et elle comprit ce qui était arrivé à M. Jeremy Grove.

Étouffant un cri de frayeur, elle rassembla ses dernières forces et referma brutalement la porte qu’elle verrouilla d’une main tremblante, tout en balbutiant entre deux sanglots : « Creo in Dios, Paâre todopo-deroso, creador del cielo y de la tierra… » Serrant désespérément son chapelet contre sa poitrine, elle traversa le couloir à reculons en se signant à n’en plus finir.

La marque très reconnaissable d’un pied fourchu sur le plancher calciné avait suffi à lui faire comprendre que M. Jeremy Grove avait été emporté par le diable en personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :