Journal,  Livre

J’ai lu : De périlleuses fiançailles

Résumé

Un détraqué sévit à Londres. Et Amity Doncaster vient tout juste de lui échapper ! Chroniqueuse dans un journal et infatigable voyageuse, elle sait que le tueur s’en est pris à elle parce que la rumeur lui prête une liaison avec Benedict Stanbridge, un ingénieur à qui elle a sauvé la vie lors d’un récent séjour aux Caraïbes. Benedict propose alors la solution idéale pour assurer la protection d’Amity : ils vont annoncer leurs fiançailles. Il sera toujours temps de les rompre lorsque l’assassin aura été arrêté… Mais d’énigmes en mystères sur la piste du « Vengeur nuptial », les coeurs s’enchantent et les corps s’embrasent…

Mon avis

Une enquête pleine de fausses pistes, rebondissements, plutôt bien ficelée, jusqu’au coup de théâtre final. Les personnages sont des classiques d’Amanda Quick : une jeune femme considérée comme vieille fille mais débrouillarde et futée, un héros cartésien qui analyse tout avec un esprit scientifique rigoureux, bref un duo assez improbable mais qui fonctionne bien.

L’originalité réside dans plusieurs thèmes traités en arrière-plan : d’abord, l’aspect scientifique avec les questionnements sur de nouvelles sources d’énergie pour remplacer le charbon (pétrole et énergie solaire) ; ensuite les difficultés à appréhender des suspects issus de milieux favorisés (selon que vous serez puissants ou misérables, etc, etc…) ; enfin, à travers l’histoire de Penny, la sœur d’Amity, la question des femmes maltraitées et isolées par leur mari.

J’ai aimé la romance secondaire qui se noue entre l’inspecteur de Scotland Yard et Penny, les personnages secondaires sont sympathiques (les domestiques de nos héros) . Si ce n’est pas le meilleur d’Amanda Quick et s’il n’est pas inoubliable, ce roman permet de passer un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :